Quelle est l’insuffisance de la convergence ?

0

Qu’est-ce que l’insuffisance de convergence ?

L’insuffisance de convergence est définie comme une condition dans laquelle les axes oculaires ne convergent pas. Cela entraîne une incapacité à maintenir l’alignement des yeux binoculaire lorsqu’un objet s’approche de l’observateur.

Elle est cliniquement caractérisée par les résultats suivants :

A lire aussi : Comment fonctionne une séance d'orthophonie ?

  • Exophorie;
  • Proche du point de convergence (PPC)plus grande en vision de près (VP) qu’en vision de loin (VL);
  • Réserve de fusion positive faible (RFP).

Il est considéré comme le trouble binoculaire non strabique le plus courant, selon Scheimann. Certains auteurs affirment qu’elle touche environ 5 % de la population nord-américaine (Menigite et Taglietti, 2017). Selon Borsting, 2012, 5 % des enfants d’âge scolaire sont touchés par l’IC.

Causes de l’insuffisance de convergence

Elle n’est pas entièrement connue, en raison de plusieurs facteurs pouvant entraîner l’apparition d’une insuffisance de convergence. Certains auteurs affirment que des conditions anatomiques telles que la distance interpupillaire étendue peuvent rendre la convergence difficile (Molina et Moura, 2010)

A lire également : Comment puis-je devenir responsable de la santé si je suis infirmière assistante ?

Certains facteurs peuvent être associés :

    • La faiblesse des muscles droits médiaux;
    • Hyperfonctionnement des muscles droits latéraux;
    • Excès de travail dans Vision;
    • Proche de la malnutrition.

Signes et symptômes

Selon les auteurs, Garcia-Muños, 2014 et Cunha et al, 2013, les symptômes les plus courants associés à l’IC sont les suivants :

  • Vision floue;
  • La fatigue oculaire;
  • Mal de tête;
  • Diplopie (double vision);
  • Difficulté à se concentrer sur le travail effectué en VP et/ou à éviter de travailler en étroite collaboration;
  • Somnolence;
  • Difficulté de compréhension après de courtes périodes de lecture ou après des activités étroites, entre autres.

Diagnostic

Le diagnostic d’insuffisance de convergence est posé grâce à la corrélation des données collectées lors de tests qui évaluent les fonctions vergentielles directement et indirectement.

Les tests les plus pertinents pour le diagnostic de l’insuffisance de convergence sont les suivants :

  • PPC — Near Convergence Point
  • RFP — Positive Fusion Reserve
  • Cover Test
  • AC/A

Pour Scheimann, 2014, en cas d’insuffisance de convergence, le rapport AC/A sera toujours inférieur aux valeurs normales. De plus, la DP avait également présenté des valeurs inférieures à la normale.

Le CCP sera supprimé et l’âge du patient n’est pas compatible avec la valeur normale. Le test de couverture présentera une plus grande exophorie chez VP qu’en VL. Le test d’ARN peut être utilisé pour confirmer l’existence d’un problème accommodant associé.

Dans cette situation, lorsque l’image est floue, l’un des yeux est occlus et on demande au patient s’il perçoit toujours l’image floue, si elle continue avec l’image floue, il peut être possible de considéré comme un problème accommodant, mais si l’image revient à la normale, il y a un problème purement vergentiel.

Il est très fréquent que le suraccommodement soit associé à une insuffisance de convergence en raison du mécanisme de synergie entre l’accommodement et la convergence.

Traitement de l’insuffisance de convergence

Le traitement de l’insuffisance de convergence se fait par des thérapies visuelles appliquées au cabinet et également par des exercices oculaires effectués à domicile, toujours guidés par un professionnel spécialisé. Le nombre de séances peut varier en fonction des besoins et de la collaboration de chaque patient.

Les thérapies sont divisées en trois étapes.

  1. Binocular;
  2. Biocular;
  3. Monocular.

 

Partager.