Ce qu’il faut savoir sur le congé de paternité

0

Cher lecteur, cette semaine c’est à moi de dédier cet article aux futurs papas, les hommes !

Les premières semaines qui suivent la naissance d’un enfant ou le placement en famille d’accueil par adoption sont fondamentales et le parent ne doit pas être exclu. Les politiques qui stimulent le bien-être familial sont importantes et créent des sociétés plus équilibrées. Il est nécessaire de créer des conditions permettant aux hommes d’être plus présents et de collaborer activement à l’accompagnement d’un enfant qui entre dans sa vie, apportant des changements à la routine quotidienne de toute famille.

A voir aussi : Ce qu'il faut savoir sur la vie à Londres

Le congé de paternité aide à surmonter la dichotomie sexiste encore présente dans les sociétés modernes. Tout le monde doit y gagner si nous facilitons la présence du père en surmontant les barrières et les préjugés, en créant dès les premières semaines des liens qui ne seront jamais effacés de la vie des enfants et des parents.

Au début de cette année, il est entré en vigueur le Grand-Duché de Luxembourg, la nouvelle législation sur le congé de paternité qui est un congé extraordinaire auquel les parents ont droit au moment de la naissance d’un enfant ou de l’adoption d’un enfant de moins de 16 ans.

Lire également : Quand la garde alternative ne fonctionne-t-elle plus ?

Tout parent, salarié, apprenti ou adulte de sexe masculin qui suit un apprentissage adulte a droit à un congé de 10 jours après la naissance d’un ou de plusieurs enfants, même si leur profession n’est qu’à temps partiel. C’est la licence dite « Pappecongé  ».

Pour avoir lieu à ces 10 jours de congé, il est nécessaire de respecter un délai de notification à l’employeur, sinon le congé peut être réduit à seulement 2 jours.

L’employeur doit, en principe, accorder ces 10 jours en fonction des souhaits du travailleur salarié, à moins que d’autres besoins de l’entreprise ne s’y opposent. Le congé peut être divisé pendant les 2 mois suivant le jour de la naissance/de l’accueil du bébé par adoption. En l’absence d’accord entre le travailleur et l’employeur, le congé doit être pris immédiatement et immédiatement après la naissance ou l’adoption de l’enfant.

Le travailleur doit en informer l’employeur par écrit avec une période antérieure de 2 mois en indiquant les dates auxquelles il a l’intention de prendre un congé de paternité. Les informations doivent être accompagnées d’une copie du certificat médical prouvant la date prévue de livraison ou d’un document prouvant la date prévue de réception par adoption d’un enfant de moins de 16 ans.

Dans le cas où le travailleur ne respecte pas ce délai, l’employeur peut réduire son congé à seulement 2 jours, rien ne l’empêchant de pouvoir encore lui accorder la possibilité de bénéficier de ces 10 jours.

En cas de naissance prématurée le congé de paternité initialement fixé doit également être anticipé et, s’il survient pendant la période de congé ordinaire, il sera interrompu par la durée respective du congé de paternité.

L’État prend en charge le congé de paternité à partir du 3e jour et uniquement à la demande de l’employeur auprès du ministère du Travail, de l’Emploi et de l’Economie sociale et solidaire. L’employeur doit envoyer la demande de remboursement du salaire versé au travailleur dans un délai de 5 mois à compter de la date de naissance de l’enfant ou de la réception par adoption. Vous devrez ajouter les documents suivants : certificat d’appartenance du travailleur au Centre commun de la sécurité sociale, certificat de naissance de l’enfant ou copie du jugement déclarant l’adoption, fiches de salaire prouvant le paiement de la période de congé de paternité et du mois qui le précède. Le processus complet doit être envoyé par courriel à pappeconge@mt.etat.lu.

Le montant du salaire à rembourser est limité à cinq fois le salaire social minimum pour les travailleurs non qualifiés.

L’employeur qui accepte d’accorder un congé de paternité de plus de 2 jours, bien que le travailleur n’ait pas respecté le délai de préavis de 2 mois, a droit au remboursement d’une avance de salaire pour les jours de congé également à partir du 3ème jour.

Les travailleurs à temps partiel, que ce soit sur la base d’un contrat de travail ou d’un congé parental à temps partiel, ont également droit à 10 jours de congé de paternité pour lesquels les heures normales de travail sont prises en compte pour le remboursement. Le salaire avancé par l’employeur correspondra aux heures que le travailleur aurait travaillées le jour où il a commencé son congé de paternité.

Juste une note en cas de naissances multiples où le père n’a droit qu’à une seule naissance uniquement le congé de paternité, puisque l’événement qui donne droit au congé est la naissance. Si le travailleur est en congé de maladie pendant le congé de paternité précédemment fixé, il ne peut pas être reporté.

Je vous souhaite une bonne semaine et jusqu’à samedi prochain !

Liliana Bento, avocate, écrit chaque semaine le samedi au Lux24.

Partager.