Situation sanitaire à Bretagne : augmentation du taux d’incidence du Covid-19

0

Sur deux semaines successivement, le taux d’incidence du Covid-19 est en augmentation dans la région de la Bretagne. Ce constat a été fait par suite à la publication du point de la situation sanitaire de la zone au 22 octobre 2021. Même si le taux en question est en dessous du seuil d’alerte, il y a lieu de s’inquiéter pour les personnes du troisième âge surtout à l’approche de cette période hivernale.

Qu’est-ce que le taux d’incidence ?

Dans le domaine de l’épidémiologie, le taux d’incidence est le nombre de nouveaux cas d’une maladie recensés en une période bien spécifique. C’est un paramètre qui permet d’évaluer la virulence d’une pathologie au sein de la population. Il est très important dans la description du profil épidémiologique d’une maladie au sein d’une région ou d’un pays.

A lire en complément : Comment puis-je devenir responsable de la santé si je suis infirmière assistante ?

Quelle est son évolution en Bretagne ?

La hausse du taux d’incidence n’est pas si remarquable, mais en ce temps d’approche de l’hiver, cela inquiète au plus haut point. Au début du mois d’octobre, on observait en moyenne 23 cas pour 100 000 habitants. Au 22 octobre 2021, on dénombrait 34 cas pour la même population. En 7 jours seulement, il a augmenté de 7 points dans les Côtes-d’Armor et 5 points dans le Morbihan. L’Ille-et-Vilaine est le seul département qui a maintenu un taux relativement stable.

Cette évolution drastique est intervenue notamment dans le rang des personnes de plus de 70 ans. Une analyse sur la période des trois dernières semaines a révélé que le taux d’incidence est trois fois supérieur chez les personnes de plus de 90 ans et 2 fois chez ceux qui ont entre 70 ans et 89 ans.

Lire également : Qui finance l'assurance maladie ?

En attendant que cette catégorie de la couche sociale ne prenne leur troisième dose, il y a lieu de mener des actions pour stopper cette évolution. Heureusement, dans les autres tranches d’âge, il n’y a pas à s’inquiéter. En effet, 82,2 % de la population bretonne a déjà reçu la première dose de vaccin soit 5 420 349 habitants. D’ici la fin du mois de novembre, il y a une forte chance que toute la population soit vaccinée.

Quelles sont les mesures à prendre ?

Compte tenu de la hausse du taux d’incidence au sein de la population à risque, il est crucial de prendre des mesures. Le cas peut s’aggraver davantage au vu de l’arrivée imminente de l’hiver, une période au cours de laquelle les virus se propagent plus facilement. L’Agence Régionale de Santé Bretagne a commencé la sensibilisation en invitant les habitants à maintenir le respect des gestes barrières. Pour rappel, il s’agit :

  • du respect de la distanciation physique de 1 mètre envers tout le monde ;
  • du lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon ou une solution hydroalcoolique ;
  • du port correct des masques en tout lieu public ou dans les endroits où la distanciation ne peut pas être respectée ;
  • de se faire vacciner dès que possible ;
  • de tousser ou d’éternuer dans le creux de son coude ou dans un mouchoir.

Spécifiquement au niveau des personnes âgées, la priorité doit être donnée à la prise de la dose de rappel. Celle-ci va leur conférer une meilleure immunité et augmenter leur niveau de protection contre la Covid-19.

Partager.