Comment faire une matrice de décision ?

0

Si vous avez plusieurs options, il n’est pas toujours facile de choisir celle qui est la plus importante.

Cependant, le choix de la meilleure solution est souvent une étape de base pour vous aider à résoudre le problème.

Lire également : Pourquoi on utilise un CRM ?

Alors, comment faites-vous ?

Voici un conseil imparable : la matrice de décision.

Lire également : Comment garantir la notoriété d’une entreprise ?

__config_colors_palette__ {« active_palette__ » :0, « config » : {« colors » : {« 76c49 » : {« name » : « Accent principal », « parent » ፦1}, « f9748″ : {« name » : « Accent Light Transparent », « parent » : « 76c49 ″, » lock » : {« légèreté » :1}}}, « dégradés » :}, « palettes » :}, « original » : {« couleurs » : {« 76c49 » : {« val » : « RGB (217, 45) », « HSL » : {« h » :0, « s » :0.69, « l « :0.51}}}, « f 974848 ″ : {« val » : « rgba (217, 45, 45, 0,05) », « hsl_parent_dependency » : {« h » :0, « s » :0.69, « l » :0.51}}}, « gradients » :}} __config_colors_colors_palette__

Comment choisir ?

Il existe de nombreux conseils sur la façon de choisir.

Mais avant de faire ce choix, nous devons déjà voir quelles sont les options pour les négociations qui s’offrent à nous.

Les étapes doivent d’abord consister en :

  1. 1Définir le problème ;
  2. 2 Trouvez les causes du problème ;
  3. 3Trouvez toutes les solutions au problème.

En savoir plus sur les techniques d’analyse des causes de problèmes

Une fois ces trois étapes terminées et un certain nombre de solutions plus ou moins en votre possession, c’est à vous de décider.

Avant d’étudier froidement la matrice de décision, qui vous permet de choisir rationnellement la chose la plus efficace à introduire, il est nécessaire de supprimer tout aspect émotionnel.

Parfois, les problèmes ont un impact direct sur nos vies et nous voulons prendre une décision aussi radicale que possible. Nous avons l’impression d’avoir éliminé le problème.

Pourtant, la solution la plus radicale n’est pas toujours la plus importante. Tout d’abord, il est nécessaire de choisir une solution qui résout l’essence du problème afin de l’empêcher de redémarrer à l’avenir

Pour calmer vos émotions, vous pouvez :.

  1. 1Isolez-vous tranquillement ;
  2. 2Prendre le temps de la méditation ;
  3. 3À l’écoute de votre intuition ;
  4. 4Considérez les conséquences de chacun de vos choix ;
  5. 5Projetez-vous dans le futur : est-il intéressant de se défouler puis de le regretter ?

Le choix implique des décisions rationnelles et réfléchies. Une fois l’aspect émotionnel supprimé, vous pouvez continuer la partie analyse.

Pour cela, voyons comment fonctionne la matrice de décision.

Fonctionnement de la matrice de décision

Tout d’abord, voyons quelle est la matrice de décision.

Il s’agit d’un tableau dans lequel nous donnons des critères de sélection jugés utiles.

Ces critères sont les suivants :

  • doivent être prédéfinis et évalués au besoin grâce à une étude précise.
  • doivent être qualifiés en fonction de leur importance. Un peu comme les coefficients que nous donnons à chaque sujet pour évaluer le degré des étudiants en Bac !

Matrice de décision de construction

Examinons maintenant les différentes étapes à suivre pour remplir ce tableau.

__config_colors_palette__ {« active_palette__ » :0, « config » : {« colors » : {« 76c49 » : {« name » : « Accent principal », « parent » ፦1}, « f9748″ : {« name » : « Accent Light Transparent », « parent » : « 76c49″, « lock » : {« légèreté » : 1}}}, « transitions » :}, « palettes » :}, « original « original « {« couleurs » : {« 76c49 » : {« val » : « rgb (217, 45) », « sl » : {« h » :0, « s » :0.69, « l » :0.51}}, « f9748″ : {« val » : « rgba (217, 45, 0, 05) », « hsl_parent_dependency » : {« h » :0, « s » :0.69, « l » :0.51}}, » transitions » :}}] __config_colors_palette__

Étape 1 : Définition de la cible

Avant de remplir ce tableau, commencez par réécrire votre objectif, c’est la décision, ce que vous devez faire.

Rendez-la aussi claire et précise que possible.

Un objectif vague apportera une solution vague !

Prenons un exemple simple pour illustrer la construction d’une matrice de décision.

Exemple : Décider de l’appartement à acheter.

Étape 2  : liste des choix

Commencez à remplir le tableau en listant toutes les options qui s’offrent à vous.

Encore une fois, si vous souhaitez définir les options qui s’offrent à vous, une évaluation préliminaire du travail est nécessaire.

Je vous invite donc à aborder les articles ci-dessus.

Exemple : Appartement A, Appartement B, Appartement C

Étape 3 : Spécifiez les critères de sélection

Indiquez les critères qui vous aideront à choisir la bonne option.

Commencez par dresser une liste de tous les critères.

Dans notre exemple d’acquisition d’un appartement, les critères peuvent être les suivants :

  • Les coûts d’acquisition
  • zone ;
  • sécurité du quartier ;
  • Situation tranquille ;
  • La proximité de la salle de sport (En tant que grand divertissement sportif, c’est un critère important pour l’acheteur) ;
  • la proximité d’autres commodités nécessaires (par exemple, magasins locaux ou supermarchés, stations de métro) ;
  • La proximité du lieu de travail ;

N’essayez pas de limiter le nombre de critères choisis, au contraire, réfléchissez largement et incorporez tous les facteurs qui peuvent vous aider à prendre des décisions pertinentes.

Étape 4 : Critères de pesage

Tous les critères n’ont pas la même importance et le même poids.

Vous devez donc prendre le temps de bien réfléchir et de donner le bon poids.

Pour ce faire, vous devez poser Question :

Quels sont les critères nécessaires dans ma solution que je dois avoir (je dois avoir), et quels sont les critères qui sont plus mais pas obligatoires (agréable à avoir ).

Et puis je donne une note à chaque critère en fonction de sa signification (poids).

Dans notre exemple d’acquisition d’un appartement, la proximité du travail est d’une importance primordiale pour notre acheteur, ainsi que pour la salle de sport.

En fait, il passe actuellement 2h30 tous les jours sur le trajet de retour au travail, et veut principalement réduire ce temps qu’il considère comme perdu.

Notre acheteur est également un grand athlète qui va au gymnase 4 fois par semaine, il est donc important pour lui d’être dans les parages.

Cela dit, ces critères sont importants, mais ils n’ont pas le même poids : la proximité du travail a plus de poids pour notre acheteur.

Les élections que nous organisons doivent répondre à des critères urgents et elles sont critères secondaires ou requis pour nous aider à prendre une décision.

Pour un problème simple, nous pouvons nous passer de pondérations et classer les critères en deux catégories seulement : impératif et souhaitable.

Étape 5 : Étapez la matrice de décision

Il est maintenant temps de créer un babillard électronique :

  • Placez les options qui s’offrent à vous dans les lignes ;
  • Placer les critères et leur pondération dans les colonnes ;
  • Commencez par le premier choix, et pour chaque critère, donnez un point allant de 1 à 10 et multipliez-le par le poids du critère.
  • Après avoir passé en revue tous les critères de sélection, calculez la valeur totale.
  • Faites de même pour le choix suivant.
  • Vous pouvez donc comparer les totaux de chaque choix et choisir à la fin quel choix a le plus de points.

Dans notre exemple, nous obtenons ensuite ce qui suit matrice :

La décision est alors d’obtenir un C plat, qui a le plus de points.

Modèle de matrice de décision

Nous vous fournissons ce modèle de matrice de décision Excel que vous pouvez télécharger et adapter à votre problème :

Téléchargez ce modèle de matrice de décision

Limites définies dans la matrice de décision

La matrice de décision vous permet de prendre des décisions rationnelles et objectives, avec des points pour chaque critère pondérés en fonction de la signification de chaque critère.

Si c’est une bonne façon de travailler, elle n’en est pas moins très imparfaite.

Premièrement, parce que les critères et le niveau de pondération sont définis par eux-mêmes, arbitrairement. Cependant, comme on dit, « la faute est humaine ».

n’est donc pas le cas inhabituel à noter, et posteriori : Ce

  • Que nous ayons oublié les éléments ;
  • Certains éléments ont reçu un coefficient trop élevé ;
  • Ou que l’impact de quelque chose a été sous-estimé.

De plus, nous vivons dans un monde en constante évolution. La réalité d’aujourd’hui n’est pas forcément celle de demain !

Le facteur important du mois dernier n’est donc peut-être pas très pertinent aujourd’hui !

Voici un exemple simple :

  1. 1Avant la crise du coronavirus, la croissance des PME vendant des parfums était liée au nombre de magasins ouverts chaque année ;
  2. 2Depuis la crise, la croissance s’est progressivement déplacée vers d’autres facteurs permettant de diversifier les risques (Internet, ventes de catalogues, ventes résidentielles)

Les facteurs et les coefficients ne sont pas du tout les mêmes entre les deux périodes, séparés de quelques semaines seulement.

Dans le premier cas, les deux principaux facteurs sont la croissance et le nombre de transactions.

Dans le second cas, il s’agit de réduire les risques et de diversifier les moyens de distribution.

Conseil : Si vous trouvez que votre décision nécessite des modifications, je vous conseille vivement de tout restaurer à partir de zéro. Votre analyse est probablement incomplète et biaisée.

En outre, il faut comprendre :

  • que la matrice de décision est utile au moment t,
  • mais qu’il n’est pas nécessairement dupliquable,
  • et qu’il doit être mis à jour régulièrement.

La matrice de décision est très utile et très puissante si vous l’utilisez avec intelligence.

Mais ne le prenez pas comme une balle magique : il souffre des problèmes liés aux préjugés humains qui l’ont construit !

La dernière limite qui peut être exposée à la matrice de décision est qu’il faut chaque critère indépendamment pour trouver une solution.

Bien que les critères puissent être interdépendants dans le complexe problème.

Solutions pour améliorer votre

matrice Dans cette section, je vais vous présenter brièvement d’autres outils de la matrice de décision.

  1. 1SWOT vous permet de définir les faiblesses et les menaces,
  2. 2PESTEL vous permet de comprendre plus subtilement l’environnement dans lequel nous évoluons,

En savoir plus sur la matrice SWOT.

L’adoption de SWOT et de PESTEL vous permet de définir plus précisément les facteurs ou indicateurs à intégrer et leur signification.

Ils ne vous permettent pas d’oublier quoi que ce soit, mais ils amélioreront considérablement votre analyse globale de la situation.

Des outils analytiques stratégiques peuvent également être adoptés tels que :

  • Matrice BCG qui vous permet d’analyser un ensemble d’activités
  • La matrice McKinsey, qui permet de faire encore plus précisément la même chose que la matrice BCG ;
  • Méthode MACTOR, qui permet de définir la méthode actuelle et les interactions futures entre les différents critères.

Ces outils sont vraiment puissants car ils vous permettent de garder un œil sur l’ensemble du contexte entourant le problème et donc de prendre des décisions de solutions plus éclairées.

En conclusion

La matrice de décision est un outil très puissant de prise de décision et d’action.

Et cela, que ce soit dans la vie privée ou professionnelle.

Cependant, comme tout outil, il est défectueux et doit être optimisé et mis à jour régulièrement.

Il est important de noter qu’un maximum d’outils analytiques doit être utilisé au préalable pour utiliser la matrice de décision dans son intégralité.

N’hésitez pas à prendre le temps de faire l’analyse la plus précise de la situation avant de commencer la construction de la décision.

Au final, vous gagnerez beaucoup plus de temps, tant en efficacité qu’en résultats !

Vous avez Des opinions sur cette question ? N’hésitez pas à le partager avec moi dans les commentaires !

Partager.